26 juillet 2008

Dieu arrêté pour tapage nocturne ?

Minuit. Un frissonnement de guitare parcourt la nuit. Un micro grésille dans le silence de la ville assoupie. Un léger roulement de batterie fait frémir le quartier qui retient son souffle, espère encore contre toute attente, refuse d’interpréter ces indices musicaux. Quelques derniers crissements de grillon. Un dernier bruissement dans le feuillage des arbres.

 

Et soudain, la tornade instrumentale se déchaîne, les décibels explosent par centaines, les guitares électriques prennent un rythme endiablé, les voix s’enchaînent, s’emmêlent au micro pour louer Dieu de toutes leurs forces. Message d’Amour qui monte ainsi dans la nuit, message de fraternité, de respect. « Frères, nous vous aimons » viennent hurler les fidèles aux paisibles citoyens endormis et réveillés en sursaut. « Frères, nous sommes sur terre pour nous respecter, nous entraider » continuent à vociférer ces croyants en extase à leurs voisins qui se tournent et retournent dans leur lit, empilent désespérément les coussins sur leur tête, ferment les portes, les fenêtres et s’enfoncent des brassées de coton dans leurs oreilles agressées, torturées.

 

Après deux longues heures de patience religieuse, de martyr et de supplice, fatigués, certains osent venir solliciter un peu de calme, un peu de répit, quelques heures de repos bien gagnées entre deux longues journées de labeur. Et c’est à coup d’injures et de menaces que les voici reçus à la porte de ce temple d’occasion tandis que les vociférations continueront ainsi jusqu’à l’aube.

 

Vraiment, Dieu est un farceur !

Posté par LoinAilleurs à 14:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Dieu arrêté pour tapage nocturne ?

Nouveau commentaire